Lettres à Chana
Camp de Pithiviers - 16 mai 1941 - 24 juin 1942

…"Je suis convaincu qu'on ne va pas garder au camp des gens auxquels rien de malhonnête n'est à reprocher"…
Isaac Schœnberg, qui écrit ces lignes au camp de Pithiviers, en juillet 1941, a été arrêté à Paris, en même temps que 3700 Juifs étrangers, en vertu de la loi de Vichy du 4 octobre 1940 qui donne aux préfets le pouvoir arbitraire d'interner les juifs étrangers dans des camps spéciaux.
Comment ce jeune peintre de 34 ans, passionné de musique, qui écrit à la femme qu'il aime, aurait-il pu croire que tout avenir lui était désormais interdit ?

Le 25 juin 1942, il est déporté à Auschwitz. Il survit 5 semaines.

Pendant son long internement à Pithiviers, du 14 mai 1941 au 25 juin 1942, il écrit, chaque jour ou presque, à Chana Zylbermann. 141 de ces lettres ont été conservées : quelques lettres "légales" écrites en français, la plupart en yiddish, sorties clandestinement.
La publication, par le Cercil, d'une sélection de ces lettres, a été préparée par Serge Klarsfeld, à qui elles avaient été confiées par Chana.

Inquiétude, espoir, courage, abattement, fièvre de dessiner et d'écrire, amour et désir : voilà – selon les mots de Pierre Pachet dans sa préface – ce que nous découvrons dans ces lettres intimes.
Elles sont pour nous "un document passionnant sur la vie juive sous l'occupation, et en particulier sur ce qu'éprouvait, pensait, savait un détenu juif de Pithiviers.”