Interné d'office...

Paradoxe de l’histoire, les hôpitaux psychiatriques français, devenus des mouroirs sous le régime de Vichy, ont aussi abrité des victimes des persécutions nazies.
Abraham Zoltobroda est de ceux là.
Arrêté et interné au camp d’internement de Beaune-la-Rolande, cet homme, juif polonais réfugié en France, relate, durant des mois, sur des cahiers d’écolier, son combat acharné pour rester « dans la maison des fous », à Fleury-les-Aubrais.

Grâce à cette « stratégie de survie », il échappera au sort des milliers de Juifs

(plus de 15 000) qui, après avoir été internés dans les camps du Loiret, furent dans leur très grande majorité déportés et exterminés à Auschwitz-Birkenau.

Son récit, ceux de ses proches, les documents d’archives inédits publiés ici et les analyses qui les accompagnent sont un témoignage précieux sur le traitement réservé par l’administration française aux Juifs dans les camps d’internement et dans les « asiles », ainsi qu’un hommage au courage du personnel médical.